Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

En attendant des AOP – IGP…

On va beaucoup parler de la transformation du régime des AOC en AOP-IGP, surtout dans les carnotzets du Pays de Vaud, resté sur sa tradition de coupages entre lieux de production… Berne veut aller de l’avant. Tandis que le label Terravin encense deux vins du Chablais, dont l’un est vinifié à Lavaux. Et parenthèse bio, ce week-end, avec la deuxième édition de BiowinExpo à Montreux avec ce slogan à vérifier: tous les vignerons sont bios: il y a ceux qui le sont déjà et ceux qui vont le devenir!

En Valais, la mode est aux «super valaisans» (comme on dit «super toscans»!). Provins, avec Electus, et le Clos Tsampéhro, à Flanthey, ont fait déguster les cinq ou six millésimes qui permettent déjà une intéressant verticale. Sacré pour la troisième fois, le Salquenard Diego Mathier a remporté le titre de «cave suisse de l’année». Il produit lui aussi un super valaisan, l’assemblage rouge Follissimo. Les Valaisans ont remporté six des 13 titres en jeu par catégories. Toute la richesse de leurs terroirs est à découvrir durant le mois de novembre, de Leytron à Martigny! Mais ni les Vaudois, ni les Neuchâtelois n’ont démérité: résultats et commentaires des meilleurs vins ici.

Quant à Salquenen, il a fêté à Zermatt les 30 ans de son «grand cru»: pionnier des AOC suisses, il va rentrer dans le rang de la législation valaisanne des Grands Crus… Mais Diego Mathier ne figure pas dans le palmarès du jury du guide GaultMillau Suisse, qui a désigné son top 125 des vignerons suisses: jusqu’ici, ils n’étaient que 100, plus 10 icônes. Parmi ces 135 grands noms des vins suisses, un bon tiers figure dans la Mémoire des vins suisses (www.mdvs). Et chaque année, GM désigne ses «rookies», les «petits jeunes qui montent»: cette année, seuls Romands, les frères Simonet, du Vully (fribourgeois), qui présentent un «superfribourgeois»: un assemblage rouge à 97 fr. le flacon!

Et, présenté à Genève, le Divona, le petit frère, en blanc, du cépage rouge multirésistant, le Divico.

Parmi les derniers reportages parus, dans la presse écrite, puis ici, ne manquez pas:

— le Ningxia, et une analyse des vins de la Chine, qui s’ouvre à d’autres cépages que le cabernet

le Chili sur la trace des Suisses,

— la Toscane, chez les marquis Frescobaldi,

— en Sardaigne, à la poursuite du vermentino,

— et la Moldavie.

En attendant une tournée des «nouvelles tendances» du et de la Champagne, juste avant Noël et les bouchons qui sauteront pour l’an neuf!

Bonne lecture!

Pierre Thomas, journaliste indépendant (d’esprit).