Pages Menu
Categories Menu

Vous avez vendangé? Dégustez maintenant!

Cette semaine, je fête mon anniversaire: cela valait bien un coup de gueule sur le blog les5duvin, francophone (et un peu anglophone…) belgo-franco-anglo-suisse. A mi-septembre, je suis entré de plein droit dans ce 5 de base: Budd-Franjus-Lalau-Thomas-Vanhellemont. A lire désormais chaque jeudi! D’abord, je me suis présenté... Puis, j’ai parlé de vin nature et de la manière de le déguster. Puis de la relève dans le Dézaley… deux chroniques bien relayées sur les réseaux sociaux! Mon «tiroir» est accessible par ce lien direct. Plus récemment, sur un Completer tessinois, c’est là... Bonne lecture! Auparavant, j’étais allé sur les traces des meilleurs sommeliers du pays…

Des vendanges « bien tôt », en deux mots! Le record affiché par le chasselas a été suivi par les autres cépages. Finalement, la première semaine d’octobre — moins tôt que prévu, donc — plusieurs vignerons terminaient encore leurs vendanges… Tous soulignaient la belle qualité des vins à venir qui «mijote» désormais en cave.

La Fédération vigneronne vaudoise a fait le tour des questions viticoles du moment et appris que le Canton injectera 25 millions de francs sur 5 ans dans une viticulture vaudoise «durable».

 

Les vins biodynamiques seront en outre à l’honneur à Bursins (c’est passé…) et à Berne, le 21 novembre. Le bio ne s’est jamais mieux porté en Suisse, selon les derniers chiffres…

En attendant le verdict des «étoiles du Valais», le 23 novembre, qui se superposent aux médailles d’or et d’argent. Puis encore le Mondial des Pinots, remporté en absolu par une malvoisie du Domaine de l’Etat du Valais. Le «vigneron suisse de l’année» et les résultats du Grand Prix du Vin Suisse ont été proclamés: les Valaisans s’en sortent une fois de plus fort bien! Et même les PIWIS (cépages résistants) ont leur concours. En rouge, les Divicos helvètes s’y distinguent.

Les Suisses ont bu un peu plus en 2021 qu’en 2020, mais la part des vins suisses dans la consommation générale est repassée en-dessous des 36%.Tous les chiffres, tombés le 20 avril, sont analysés ici.

Et puis, le monde change: les châteaux Vieux-Maillet à Pomerol et Lussac à Montagne Saint-Emilion ont été vendus. Et on est triste d’apprendre la disparition d’Eric Klausener, le Vaudois du Tessin, qui avait remis son domaine…

Merci à vous toutes et tous qui avez (déjà!) acheté mon livre paru chez l’éditeur allemand emons:

Mon «opus» sur les vins suisses est toujours dans toutes les (bonnes) librairies. J’espère que vous le découvrirez avec autant de plaisir que j’ai eu à le concevoir et à l’écrire!

Lire ici le «making off» de ce chantier d’une bonne année (de semi-confinement…).

Mon ami, Belge du Québec, Frédéric Arnould, un des correspondants de la TV Radio-Canada à Washington, m’a demandé un papier sur les vins suisses, sur le site qu’il anime, www.toutsurlevin.ca. On peut le lire ici.

Et mon confrère Dennis Lapuyade, Américain établi à Genève, en a fait un compte rendu élogieux sur son blog. En anglais!

Bon début d’hiver, entre brouillard et premières neiges.

Pierre Thomas

©thomasvino.chtrusted journalist