Pages Menu
Categories Menu

Retour sur 2021… et cap sur 2022

Merci à vous toutes et tous qui avez (déjà!) acheté mon livre paru chez l’éditeur allemand emons:.

En ces premiers jours de 2022, le premier tirage de 3’000 exemplaires en français est épuisé: un deuxième tirage, d’autant d’exemplaires, aura lieu ces prochains jours! La version en allemand va aussi son bonhomme de chemin…

Ainsi, mon dernier «opus» est et restera dans toutes les (bonnes) librairies. J’espère que vous le découvrirez avec autant de plaisir que j’ai eu à le concevoir et à l’écrire! Lire ici le «making off» de ce chantier d’une bonne année (de semi-confinement…).

Mon ami, Belge du Québec, Frédéric Arnould, depuis cet été un des correspondants de la TV Radio-Canada à Washington, m’a demandé un papier sur les vins suisses, sur le site qu’il anime, www.toutsurlevin.ca. On peut le lire ici. Au moment où l’Association Vinea assure la technique du concours Les Sélections mondiales, à Montréal.

Les vendanges sont terminées: la récolte 2021 sera de faible quantité: Vaud annonce 15% en moins, le Valais 50% de moins qu’une année normale, dus à cette conjonction d’aléas climatiques jamais vue de mémoire de vigneron suisse (gel, froid, humidité, mildiou dévastateur). Mais, grâce à un automne favorable, le raisin encavé est de grande qualité.

Fin d’année 2021 très vaudoise, avec un dernier pot (vaudois) de chasselas, et même lausannoise, avec la Ville de Lausanne qui met son titre de «grande capitale du vin» à disposition de toute la Suisse!

Quelles sont les sujets vitivinicoles à l’ordre du jour en cette fin d’année, qui meubleront 2022? Avant de tourner la page d’une année climatiquement compliquée, mon «vin-ventaire» suisse 2021, ici.

Dans les derniers concours de 2021, les Lauriers de Platine vaudois ont failli se terminer sur une victoire ex-aequo, la Sélection des vins du Valais a consacré deux vins en tête, et le Mondial des Merlots, un merlot du Tessin «de luxe» vendu à près de 100 francs la bouteille, tandis que deux élaborateurs de mousseux suisses se retrouvent en tête d’un concours de «bulles».

Les vins bio ont la cote en Europe! Et en Suisse? Vins IP-coccinelle, Vinatura, bio fédéral, bio-bourgeon demeter et les récents vins nature suisses, vous vous y retrouvez? Voyez le jeu de pistes sur ces chemins de traverse…

Le Grand Prix du Vin suisse a fêté ses lauréats, à Berne, le 18 octobre, avec non pas une, mais deux «caves de l’année 2021». A Luxembourg (vainqueur tessinois au Concours Mondial de Bruxelles) et à Londres (Decanter awards), deux concours où les envois sont pris en charge par Swiss Wine Promotion, le palmarès est plus éclectique.

Et ça bouge dans le vignoble romand: hormis le palmarès du Grand Prix du Vin Suisse (GPVS), avec, première historique, deux caves ex-aequo en «producteur suisse de l’année 2021», le groupe Schenk a décidé de redynamiser la marque Testuz, dont les vins seront récoltés, vinifiés et élevés en Lavaux.

L’éditrice et rédactrice en chef du Journal du Sommelier suisse, Yanna Delière, qui prépare un livre sur les vins suisses et est venue me trouver à domicile, pour un entretien à bâtons rompus… qui a fait un joli buzz sur les réseaux sociaux! A la fin 2020, le magazine Terre & Nature m’avait consacré un portrait signé Véronique Zbinden, qui collabore, comme moi, à Hôtellerie & Gastronomie Hebdo.

Bel hiver, belles fêtes de fin d’année, avec des vins suisses, tirés de mon livre, bien sûr!

Pierre Thomas

©thomasvino.chtrusted journalist