Pages Menu
Categories Menu

Livres, vendanges, médailles, classements!

Les vendanges tirent à leur fin:  la récolte 2021 sera de faible quantité: entre 20 et parfois 50% de moins, dus à cette conjonction d’aléas climatiques jamais vue de mémoire de vigneron suisse (gel, froid, humidité, mildiou dévastateur).

C’est aussi dès le 21 octobre que mon dernier «opus» sera dans toutes les (bonnes) librairies. J’espère que vous le découvrirez avec autant de plaisir que j’ai eu à le concevoir et à l’écrire!

Mon ami, Belge du Québec, Frédéric Arnould, depuis cet été un des correspondants de la TV Radio-Canada à Washington, m’a demandé un papier sur les vins suisses, sur le site qu’il anime, www.toutsurlevin.ca. On peut le lire ici. Au moment où l’Association Vinea assure la technique du concours Les Sélections mondiales, à Montréal.

Vins IP-coccinelle, Vinatura, bio fédéral, bio-bourgeon demeter et les récents vins nature suisses, vous vous y retrouvez? Voyez le jeu de pistes sur ces chemins de traverse…

Le Grand Prix du Vin suisse a fêté ses lauréats, à Berne, le 18 octobre, avec non pas une, mais deux «caves de l’année 2021». Et GaultMillau a publié la liste de ses cinq vignerons émergents, en attendant son «Top 50» des vignerons suisses, promis pour fin novembre.

Les concours de vins internationaux ont livré des palmarès étonnants pour les vins suisses: aucune syrah primée à la confrontation qui leur est dédiée, et 12 médailles d’or uniquement à des vins blancs valaisans aux Vinalies internationales de Paris! A Luxembourg (vainqueur tessinois au Concours Mondial de Bruxelles) et à Londres (Decanter awards), deux concours où les envois sont pris en charge par Swiss Wine Promotion, le palmarès est plus éclectique.

L’automne, après les vendanges, c’est aussi le temps des livres et des classements!

Ajoutez-y, rayon concours, le Mondial du Chasselas, et celui des Pinots… et les sélections cantonales à Neuchâtel et à Genève puis dans le vignoble vaudois ont elles aussi livré leur verdict. Et c’est un Genevois, Bertrand Favre, qui est sacré meilleur producteur de vin bio suisse 2021.

Parmi mes articles récents, ma visite chez Anne-Sophie Pic, à Valence (France), pour goûter une quarantaine de syrahs de Crozes-Hermitage: lire ma chronique chez sur le blog les5duvin. Et puis, si vous allez au Tessin, ne manquez pas de goûter les vins blancs tirés de cépages souvent Piwi. Et j’ai rendu visite, du côté de Béziers, à La Colombette, le plus grand domaine de France, voire du monde, planté en cépages résistants

En attendant la parution du livre les «111 vins suisses à ne pas manquer» (le 21 octobre), l’éditrice et rédactrice en chef du Journal du Sommelier suisse, Yanna Delière, qui prépare elle aussi un livre sur les vins suisses et est venue me trouver à domicile, pour un entretien à bâtons rompus… qui a fait un joli buzz sur les réseaux sociaux! A la fin 2020, le magazine Terre & Nature m’avait consacré un portrait signé Véronique Zbinden, qui collabore, comme moi, à Hôtellerie & Gastronomie Hebdo.

Bel fin d’automne!

Pierre Thomas

©thomasvino.chtrusted journalist