Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

En attendant septembre, VINEA et la Semaine du Goût

Voici le temps des concours, entre le Mondial du Chasselas à Aigle, qui distribue généreusement les médailles d’or, les sélections cantonales, des vins vaudois (pas moins de 130 médailles d’or dont 48 pour des chasselas 2016) — avec notre synthèse axée sur le chasselas ici — et celle des vins neuchâtelois, en attendant les vins genevois.

Puis, ensuite, le Grand Prix du Vin Suisse, qui s’est disputé à Sierre, à fin juin. Après d’autres concours internationaux (les résultats suisses du Concours Mondial de Bruxelles – CMB), mais aussi les très généreux Decanter Awards pour la Suisse et les très vaudois «Lauriers de Platine» rouges, joués à Soleure. Pluie de médailles garantie! Ce qui n’empêche pas un président de jury du CMB à Valladolid (bien connu de nos services) d’être très satisfait!

Comme le millésime 2017 sera marqué par une supposée petite récolte — à cause du gel du mois d’avril, dont ont souffert le Valais et la Suisse alémanique —, il s’agit de faire la promotion des vins de 2016, où la vendange a été abondante dans les vignobles lémaniques alors que les chiffres de l’ensemble du pays, avec 105 millions de litres, (un peu plus d’1 million d’hl) relativisent ce résultat.

En France, la vendange devrait osciller entre 37 et 38 millions d’hectolitres, soit 17% de moins qu’en 2016, à cause du gel d’avril (à Chablis), de la grêle de juillet (Beaujolais) et de la sècheresse de juillet. En Valais, le Conseil d’Etat a autorisé le coupage des fendants et des vins rouges à base de gamay et de pinot noir avec 10% de vins de toute la Suisse. Notre commentaire. VINEA, à Sierre, le vendredi 1er et samedi 2 septembre permettra d’en parler… comme des futures AOP-IGP.

Autre débat d’actualité: les vins bios (ou biodynamiques), les intrants et autres pesticides et les vins dits «nature» sans sulfites (SO2) ajoutés. Et puis, la promotion des vins suisses se restructure: Swiss Wine Promotion est devenue une SA (société anonyme).

En intermède, une «carte postale» sur les Muscats de l’île grecque de Samos, monopole d’une coopérative qui contrôle 1400 hectares et «décline» le muscat blanc à petits grains sous presque toutes les formes.

On parle beaucoup du millésime 2016 à Bordeaux, où la plupart des châteaux ont fait mieux (en qualité et en… quantité) qu’en 2015. Ils en ont profité, en vente en primeurs, pour augmenter leurs prix de 20% en moyenne (soit au niveau des 2010). Ces prix hauts et la perspective du gel de 2017 (demi-récolte pronostiquée) pourrait rendre un fier service aux années précédentes: lire notre dossier sur le millésime 2014, que j’ai dégusté, sur place et en bouteille, et l’avis de deux œnologues fameux, Michel Rolland et Stéphane Derenoncourt, sur le millésime 2016.

Dans les reportages récents:

— ma double visite en Espagne: en partenariat avec Edmond de Rotschchild Heritage (Genève), 35 millions d’euros ont été investis par Vega Sicilia pour créer la nouvelle cave de Macan, inaugurée en ce mois de juin, dans la Rioja. La plus célèbre région d’Espagne se met aussi à la notion de «cru» et même aux bulles!

— ma tournée chez Jean-Michel Novelle à Satigny (GE). Le quinquagénaire genevois n’a rien perdu de sa verve et ses vins ont gagné en peps et en fraîcheur!

— mon reportage au Japon, à la poursuite du cépage koshu, qui est à l’Empire du Soleil Levant ce que le chasselas est à Lavaux.

— mon Giro d’Italia 2017 des nouveaux millésimes mis sur le marché: voici les 112 vins que j’ai préférés sur quelque 500 dégustés.

En septembre, Neuchâtel sera la Ville suisse du goût et le chef Claude Frôté, parrain de la Semaine du Goût 2017, du 14 au 24 septembre, qui coïncide avec celle des vins suisses. Qui sait que ce bourgeois de La Neuveville (BE) est aussi producteur de chardonnay et de pinot noir élevés à la bourguignonne?

Bonne lecture et merci de me suivre sur Facebook, Linkedin ou Tweeter.

Bon été, riche en dégustations!

Pierre Thomas, journaliste libre.